UN POT OU IMPÔT?

index

IMPÔTS

Peut-être avons-nous le sentiment que l’état abuse lorsque nous recevons nos impôts ? Que le montant est vraiment trop injuste ?
Comment faut-il considérer nos impôts ?
Ou vont-ils exactement ?
Pourquoi le régime fiscal semble opaque et si complexe ?

Dans ce monde, il n’y a rien d’assuré que la mort et les impôts. ” — Benjamin Franklin, homme politique américain, 1789
De tout temps les gouvernements s’arrangent pour taxer les revenus des gouvernés d’une manière ou d’une autre.
En France, aux moyens âges un impôt nommé la gabelle, l’impôt sur le sel, a contribué à la Révolution, au cours de laquelle des gabelous, ceux qui étaient chargés de prélever cet impôt, ont été guillotinés.
La guerre d’indépendance des États Unis d’Amérique a démarré par le refus de payer à l’Angleterre des impôts considérés comme abusifs.
Aujourd’hui aussi les contribuables considèrent que la pression fiscale est trop forte.
Des spécialistes de la question originaires de pays différents affirment que la fiscalité des pays en voie de développement est aussi inefficace, qu’injuste.
On peut distinguer deux catégories d’impôts :

LES DIRECTS :
Il s’agit de la taxe foncière, la taxe d’habitation, l’impôt sur les sociétés, et le plus contesté l’impôt sur le revenu progressif, qui de l’avis de beaucoup pénalise le travail et la réussite.
Constituent environ 60% des recettes fiscales de l’État en France
LES INDIRECTS :
Il s’agit de la taxe des droits de douane, de la taxe sur les carburants, et la plus grande pompe qui est la taxe sur la valeur ajoutée (TVA), c’est le consommateur final qui régale.

Mais ou va tout l’argent collecté ?
Beaucoup voient les services publiques se dégrader de plus en plus et se demandent ou va leurs impôts.

L’Éducation nationale, la Poste, des hôpitaux, des musées, de la police, l’armée etc.
Toutes nos administrations nécessaires.
Nos impôts permettent de leur verser un salaire. Ils servent aussi à construire des routes, des établissements scolaires et des hôpitaux ; ils contribuent au paiement de services comme le traitement des ordures ménagères et l’acheminement du courrier etc.
Les dépenses militaires exigent également d’énormes rentrées fiscales.
Mais aussi des dépenses dans lesquelles, l’argent est jeté par la fenêtre dans des dépenses comme des ronds dispendieux des musées inutiles ou encore des frais de politiciens corrompus.
Un moteur social
Les impôts jouent en outre le rôle de “ moteur social ” : ils permettent d’encourager ou de refréner certains comportements.
Les taxes sur l’alcool ou le tabac, par exemple, sont prétexte pour limiter une consommation excessive. Voilà pourquoi de nombreux pays taxent la bière à environ 35 % du prix de vente.
Les droits de succession sont un exemple frappant de moteur social. Le législateur américain les a institués au début du XXe siècle pour éviter que la richesse ne se concentre qu’entre les mains de dynasties familiales. Depuis, quand une personne riche décède, le Trésor public ponctionne une bonne portion de ses biens. Les partisans de cet impôt prétendent qu’il “ réoriente les ressources des réseaux familiaux et aristocratiques vers des filières civiques et démocratiques ”. Toujours est-il que les riches payeurs ont multiplié, et avec succès, les stratégies pour réduire leur addition.

Pourquoi un système aussi complexe ?
Lorsque le législateur institue un nouvel impôt, il essaie de verrouiller le système pour éviter toute niche juridique, car les sommes en jeu sont conséquentes, le résultat est une fiscalité complexe et extrêmement technique.
C’est pourquoi de nombreux contrôleurs des impôts se mettent à leur compte pour exploiter toutes les astuces qu’ils ont découvert tout au long de leur carrière dans cette administration, pour en faire bénéficier leurs clients.

Payer, optimiser ou frauder
Nous reconnaissons tous, même du bout des lèvres, les avantages que procurent les prélèvements obligatoires.
Cela dit, beaucoup de contribuables trouvent le moyen d’optimiser, autrement dit de réduire, le montant de leurs impôts en toute légalité.
Le fisc est certainement l’administration la plus performante dans notre pays, si nous désirons pratiquer le sport national qu’est le fraude et bien bonne chance
Attribuée à Tibère César reste vraie : “ Le bon pasteur doit tondre les brebis et non les écorcher. ”

Les prochains gouvernements mettrons en place le prélèvement à la source, c’est à dire que le salarié touchera son salaire dégagé de l’impôt sur le revenu, s’il ne l’ont pas encore fait c’est qu’ils sont confronté a un souci de confidentialité vis à vis de l’employeur, et un manque a gagner dans la première année.

Suggestions pratiques:
Prenez conseil.
C’est primordial, car la fiscalité est un véritable écheveau et l’ignorance de la loi ne peut servir d’excuse pour échapper à son devoir. Bien que le contribuable envisage parfois l’employé du Trésor public comme son ennemi, celui-ci est souvent à même de donner des instructions simples et précises qui s’avéreront utiles. Le Trésor public préférerait que votre déclaration soit exacte dès le premier jet. Il ne cherche pas à tout prix à vous poursuivre pour fraude.
Si vos finances sont complexes, prenez conseil auprès d’un professionnel. Mais attention ! Si la plupart des conseillers fiscaux ont vos intérêts à cœur, d’autres ne s’en soucient guère. Vérifiez leurs références, ou bien renseignez-vous auprès d’un ami ou d’une autre personne de confiance.
Ne tardez pas. Les pénalités de retard sont parfois élevées.
Soignez vos registres.
Quelle que soit votre méthode, tenez votre comptabilité à jour. Ce faisant, vous réduirez grandement votre charge de travail au moment de la déclaration. Vous serez également en meilleure posture en cas de contrôle fiscal.
Soyez honnête.
La tentation est grande de tricher ou de faire une petite entorse à la loi. Mais le Trésor public est maître dans l’art de dénicher les fausses déclarations. Mieux vaut toujours être honnête.
Impliquez-vous.
Si le spécialiste que vous avez engagé pour établir votre déclaration de revenus fournit de fausses informations, vous restez responsable devant la loi. Aussi veillez à ce qu’il agisse en accord avec votre volonté.

LE SAVIEZ-VOUS ?

L’état met en place des dispositifs qui permettent de réduire et parfois même, d’effacer son taux d’imposition et même de créer un capital ou une rente, demandez une information.

C’EST CERTAIN EN ÉTANT BIEN CONSEILLER? NOUS POURRONS PRENDRE UN POT AU LIEU D’IMPÔT.

 

3 Commentaires

  1. Elsa Mondriet

    Voilà donc un bon article, bien passionnant. J’ai beaucoup aimé et n’hésiterai pas à le recommander, c’est pas mal du tout ! Elsa Mondriet / june.fr

    Répondre
  2. E Mondriet

    Voilà donc un bon article, bien passionnant. J’ai beaucoup aimé et n’hésiterai pas à le recommander, c’est pas mal du tout ! Elsa Mondriet / june.fr

    Répondre
  3. Larochelle

    Merci pour ce partage, c’est pas mal du tout. Je m’occupe de la partie actu pour la ville de la Rochelle et je ne vais pas hésiter à relayer votre article. Cordialement.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *